Pourquoi LinkedIn, Facebook et Google ne remplaceront pas les recruteurs

Mis à jour : 25 sept. 2018


On peut constater qu'un certain nombre de startups ont une partie de leur business reposant sur un écosystème déjà en place, par exemple les réseaux sociaux. C'est également le cas de Seeqle, dont je suis le co-fondateur. J'ai donc été amené à entendre à plusieurs reprises une question pertinente qui mérite que je partage mon analyse avec vous. La voici grosso modo :


Comment allez vous faire si les réseaux sociaux interdisent à des sociétés tierces de faire ce qu’ils pourraient faire eux-mêmes ?

Pour bien comprendre le pourquoi de la question, rappelons que Seeqle propose entre autres une solution de sourcing candidat basée sur la diffusion très ciblée d'offres d'emploi et de campagnes de recrutement, sur les réseaux sociaux. Cette solution est boostée par un moteur de recommandation (IA) qui analyse des milliers de données socio-démographiques afin de proposer les meilleurs critères de ciblage.


Ceci étant fait, voici pourquoi il est très peu probable voire impossible à court ou moyen terme que les majors tels que LinkedIn, Twitter, Facebook ou Google en arrivent au point évoqué un peu plus haut.


Resituons le contexte


La publicité génère l'écrasante majorité des revenus de ces acteurs, dans laquelle ils investissent des millions de dollars pour en développer les fonctionnalités et performances, tout en évangélisant au maximum ces pratiques auprès des intermédiaires. 


Ces mêmes acteurs ont développé des programmes "Marketing Partners" justement destinés aux sociétés tierces spécialisées afin de fidéliser ces dernières dans l'utilisation de leurs solutions d'advertising plutôt que celles du concurrent. Pour la simple et bonne raison que ces intermédiaires sont une source de revenus considérable et pérenne, différente de l'annonceur final en plus d'être de très bon évangélistes. 


Ces partenariats se traduisent par des formations aux solutions en question qui demandent une certaine expertise pour être réellement performantes, des labels, des certifications et des API ouvertes. 



Quel est l'objectif de tout ça ?


Toutes ces actions ont pour but d'industrialiser les process et d'augmenter les flux entrants, quelles que soient leurs sources. Satisfaire à la fois les intermédiaires et les clients finaux avec des fonctionnalités adaptées à chacun n'est pas synonyme de "cannibalisation" mais plutôt d"expansion" de revenus, ce qui est le but de toute société y compris les réseaux sociaux.


Une entreprise voulant utiliser une solution publicitaire sur les réseaux sociaux a deux possibilités : mettre en place ses campagnes elle-même si elle en a la capacité ou les confier à un intermédiaire, agence ou logiciel, qui va le faire pour elle. Dans les deux cas, le même montant revient au réseau social qui aura en plus économisé des démarches commerciales et marketing dans la seconde situation.


Aucune raison de couper cette branche, ce serait se priver d'une grande partie d'utilisateurs potentiels qui n'ont pas le temps ou les compétences pour passer sur la première branche et tout faire par eux-mêmes.



Concrètement


L'exemple de LinkedIn est frappant dans le sens où cet acteur du recrutement dans son essence propose depuis longtemps plusieurs solutions destinées aux départements RH des entreprises, ce qui ne l'empêche absolument pas d'appliquer la stratégie évoquée plus haut avec également des solutions pour les agences de recrutement et recruteurs indépendants. Leur vision est plutôt "Peu importe d'où vient l'argent, tant qu'il vient", ils sont gagnants dans tous les cas.


Prenons également l'exemple de Facebook, que nous savons en train de déployer sur les pages entreprises, un onglet "Jobs" permettant de répertorier les offres d'emploi de l'entreprise. Le fait de pouvoir les diffuser via la publicité n'est que plus encourageant car signifiant une plus grande évangélisation de cette utilisation de la publicité pour laquelle la technologie et la valeur ajoutée d'une plateforme telle que Seeqle ne seront que plus pertinentes. 


Les premiers ciblés par Facebook ou Google (avec "Google for Jobs" par exemple) sont justement les acteurs du recrutement afin qu'eux en priorité prennent la main sur la fonctionnalité pour la tester, l'intégrer à leur offres commerciales et donc l'évangéliser davantage.



En résumé


Les réseaux sociaux ont tous la même stratégie et ne risquent pas de se transformer en agence ni de fermer leurs APIs, ce qui irait à l'encontre totale de leur stratégie d'expansion entamée depuis de nombreuses années.


Chaque fonctionnalité développée l'est en priorité pour accroître les capacités et performances des intermédiaires qui les utilisent, car il faut le dire nous leur mâchons le travail :


Chacun de nos clients est indirectement un de leurs clients, sans grand effort de leur part. Aucune raison d'arrêter un cercle aussi vertueux, au contraire la démarche est de l'encourager, et ils ont raison.



Remplissez le formulaire ci-dessous pour télécharger le guide ! 👇



premium2019.png
risingstar2019.png
badges-appvizer-premium-bleu.png

Nos derniers articles

Alternatives

 

Job Boards & Sites d'emploi

Seeqle logo

Solution d'acquisition candidats via la publicité programmatique sur le web entier : Google, Facebook, Instagram, Snapchat, Youtube, Messenger, Twitter, Indeed, Neuvoo, Adzuna et des milliers d'autres sites web et applications mobiles pertinentes. Profitez de l'immense puissance du big data et du ciblage sociodémographique pour promouvoir vos programmes, votre marque employeur, vos formations ou vos opportunités d'emploi directement sous les yeux des bons candidats actifs et passifs, là où ils passent du temps tous les jours.

Conçu avec ❤️ à Paris 

Acquisition Candidat Programmatique